Le Centre Alexandrin
d'Étude des Amphores

The Alexandrian Centre for Amphora Studies

logo cnrs

CEAlex - USR 3134
Présentation
Introduction
Amphores
Amphorae
Anses timbrées
Stamped Handles
Fouilles
Digs
Publications ChronAmphora Bibliothèque CAEA
CAEA Library
Ressources en ligne
On-line resources
Plan du site
Site plan
Mise à jour
Update

Fouilles

Akademia
Mission 2014
1 Présentation générale
2 Campagne mai - juin 2014
3 Conclusion
Bibliographie

 

Akademia : mission 2014
2 - Fouille mai - juin 2014

Valérie Pichot

2.1 – Le pressoir - secteur 6 (fig. 5 et 6)

Le secteur 6, très abîmé et arasé, a fait l’objet d’un dégagement et d’un nettoyage sur la totalité de sa surface afin de dégager l’ensemble des structures presque toutes visibles en surface. La quasi-totalité des structures a été relevée et cotée, le travail de mise au propre et de montage des dessins est en cours. De plus l’ensemble du secteur a été traité en photogrammétrie. Enfin, il a fait l’objet de 4 carottages géologiques qui sont en cours d’étude par Clément Flaux. Toutes ses informations récoltées sur le pressoir vont permettre une étude du secteur, bien qu’il soit arasé, grâce, entre autres, à l’extraction de profils détaillés. Ces informations vont permettre aussi de choisir les zones judicieuses à sonder en 2015 afin de récupérer un maximum d’informations.

lac mariout

Fig. 5 : Secteur 6 - Partie nord-est du pressoir - vu de l’ouest
à gauche, la cuve fouillée et restaurée par le SCA (Cliché V. Pichot, © CEAlex)

site akademia

Fig. 6 - Secteur 6 - Photogrammétrie du pressoir (document Mesh et Texture - M. Abd Elaziz, © CEAlex).

2.2 – Entre les kôms 1 et 2 - secteur 7

Objectif 
        L’objectif de cette intervention entre les secteur 1 et 2 est de récolter les informations utiles pour étudier la relation chronologique entre les deux kôms, mettre en évidence les différents niveaux d’occupation et d’activité de l’atelier (zones de travail, de stockage, de séchage, présence de fours, etc.) et en extraire la chronologie relative.

Délimitation de la zone de fouille et des carrés (fig. 7)
          Un grand rectangle de 60 m sur 12 m, orienté ouest/est, a été délimité sur la zone relativement plane entre les secteurs 1 et 2. A l’intérieur de ce rectangle des carrés de 6 m par 6 m ont été implantés. Chaque couple de carrés orienté nord/sud est séparé de ses voisins par une bande de 2 m qui permet de circuler, de poser les outils, les brouettes et les moktafs sans détériorer les stratigraphies. Un espace d’à peu près 4 m de large a été réservé, entre le carré 1 et le carré 4, afin de pouvoir circuler entre la route asphalté et la cabane de fouille. Dans un premier temps, seul un carré sur 2 a été préparé par d’un nettoyage de surface (arrachage de nombreux buissons résistants et enlèvement du sable de surface contenant quelques déchets contemporains) pour faire l’objet d’une fouille (fig. 8).


levé topo

Fig. 7 : Secteur 7 - Levé topographique du secteur (C. Shaalan, archives CEAlex).

fig 8a
relevé
Fig. 8 - Secteur 7 - a) Implantation des carrés - vu de l’est - b) nettoyage des carrés 1, 2 et 3 - vu de l’ouest
(V. Pichot, archives CEAlex).
Description de la fouille d’ouest en est (fig.9)
Note : La fouille de ce secteur est loin d’être aboutie. Nous présentons ici les premières observations carré par carré. La mission de 2015 permettra de terminer l’investigation de ce secteur et d’avoir, en même temps, une vision globale de ce secteur et une vision de détail des différentes couches et de leur formation.
fig 9
Fig. 9 : Secteur 7 - Vue d’ensemble en cours de fouille - vu de l’est
Clichés V. Pichot, © CEAlex
* Carré 3 : Sous le sable de surface on trouve une succession de couches argilo-sableuses homogènes (us 70002, us 70006, us 70009) qui recouvre la totalité du carré. (fig. 10).
fig 10a fig 10b
Plus importante dans la partie sud et sud-est, elle est relativement peu épaisse dans ce carré par rapport au carré 1 et 2bis. D’origine éolienne elle peut être mise en rapport avec l’abandon de la zone à partir du milieu du IIe siècle apr. J.-C. Elle scelle les restes d’un grand four à amphores qui se développe vers le nord et l’ouest, et qui se trouve donc en grande partie sous le grand kômLes vestiges du four ont été relevés et la fouille de ce carré a été stoppée : le four se developpant dans le carré situé au nord mais surtout en grande partie sous le kôm 1, nous avons préservé la zone pour une recherche plus approfondie ultérieurement.
Fig. 10 : Secteur 7 - carré 3 - vestiges du grand four occidental - a) vu du sud - b) vu de l’est
Clichés V. Pichot, © CEAlex
* Carrés 2 et 2 bis (fig. 11) : Sous la succession de couches d’origine éoliennes (us 70001), la lecture de ces carrés est assez difficile actuellement. Ceci est dû au fait que les parties ouest du carré 2 et nord-ouest du carré 2 bis sont certainement à mettre en relation avec ce qui se passe dans le carré 3 et 3 bis : implantation, utilisation et détérioration du four. Tandis que la partie sud et est du carré 2 bis et la partie ouest du carré 2 sont la suite des carrés 1 et 1bis. La corrélation des couches mises au jour dans ces carrés avec celles découvertes dans les carrés voisins est en cours d’élaboration. La mission 2015 permettra aussi de faire la jonction physique des stratigraphies est-ouest des carrés 1-2bis-3 et des carrés 1bis-2-3bis et d’apporter des informations indispensables afin d’interpréter la succession des différents niveaux.
fig 11a fig 11b
Fig. 11 : Secteur 7 - carré 2 en cours de fouille - a) au premier plan carré 1, vu du sud - b) vu du sud-ouest
Clichés V. Pichot, © CEAlex
* Carrés 1 et 1 bis (fig. 12) : comme partout dans cette partie du site, sous le sable de surface a été fouillée une succession de couches argilo-sableuses homogènes (us 70000, us 70004) qui recouvre la totalité des carrés et qui est beaucoup plus épaisse dans la partie sud du carré 1. Il s’agit encore ici de cette formation naturelle, éolienne, piégée à cette endroit du site et qui en marque l’abandon de l’activité artisanale. En dessous et sur toute la surface des deux carrés, des couches de destruction (us 70011, us 70012 et us 70013) scellent le dernier niveaux d’activité artisanale conservé (us 70022, us 70025, us 70026). Deux autres niveaux d’occupation antérieurs et des réaménagements ont été repérés (us 70030, us 70039). Le plus récent (us 70029) a été dégagé dans la partie nord du carré 1 et dans le carré 1bis. Il s’agit d’un niveau composé de structures en briques cuites réemployées, murets et sols probablement, dans lequel nous avons trouvé des fonds d’amphores de Gaza remplis de résine (us 70054). En 2015 le démontage de cette zone permettra sans doute une meilleure lecture de l’organisation et la fonction de cet espace de travail. Le niveau d’occupation antérieur a été repéré dans la partie nord du carré 1. Il s’agit d’un sol très compact, composé d’argile et de fragments de briques cuites et dans lequel nous avons pu repéré plusieurs anomalies circulaires qui pourraient être des emplacements de céramique. Pendant la mission de 2015 nous procéderons au dégagement complet de ce niveau et nous procéderons à sa fouille.
fig 12a fg 12b
Fig. 12 : Secteur 7 - carrés 1 et 1bis - a) deux premiers niveaux d’activité mis au jour dans le carré 1, vu du nord -
b) deuxième et troisième niveaux d’activité décourverts dans les carrés 1 et 1bis, vu du sud
Clichés V. Pichot, © CEAlex
* Carré 4 (fig. 13) : Sous le sable de surface on trouve une couche argilo-sableuse homogène (us 70003) d’origine éolienne très peu épaisse, qui recouvre la totalité du carré, équivalente aux us 70000-70004, 70001, 70002. Cette couche vient sceller les restes d’un petit kôm dépotoir dont nous avons mis au jour une partie de la pente ouest. Ces vestiges sont illustrés par des couches très riches en amphores mêlées de sédiments argilo-sableux, briques fondues, etc. (us 70005, us 70015, us 70016, us 70027, us 70031, us 70049, us 70051, us 70052) et dont l’étude des pendages, de la succession est en cours. Ce dépotoir se développe dans le carré 4bis, dans la partie ouest des carrés 5bis et 5 (fig. 14) et peut-être dans la partie nord-ouest du carré 6. Il se développait aussi au nord des carrés 4 et 5 bis : la mise en place des parcelles contemporaines et de la route asphaltée semble avoir détruit une grande partie de ce dépotoir qui passait sur le grand mur découvert dans la frange nord du secteur (cf. infra). Ce dépotoir est donc posé en partie sur les niveaux d’activités liés à l’utilisation du grand four oriental et peut-être sur leurs niveaux de destruction. La mission 2015 aura pour objectif dans cette partie du secteur de déterminer la relation entre ce dépotoir et les niveaux d’abandon et d’activités liés au grand four oriental d’une part, et les différents niveaux d’activité découverts plus à l’ouest (carrés 1, 1bis, 2, 2 bis).
fig 15a * Carré 4 (fig. 13) :
Sous le sable de surface on trouve une couche argilo-sableuse homogène (us 70003) d’origine éolienne très peu épaisse, qui recouvre la totalité du carré, équivalente aux us 70000-70004, 70001, 70002. Cette couche vient sceller les restes d’un petit kôm dépotoir dont nous avons mis au jour une partie de la pente ouest. Ces vestiges sont illustrés par des couches très riches en amphores mêlées de sédiments argilo-sableux, briques fondues, etc. (us 70005, us 70015, us 70016, us 70027, us 70031, us 70049, us 70051, us 70052) et dont l’étude des pendages, de la succession est en cours. Ce dépotoir se développe dans le carré 4bis, dans la partie ouest des carrés 5bis et 5 (fig. 14) et peut-être dans la partie nord-ouest du carré 6. Il se développait aussi au nord des carrés 4 et 5 bis : la mise en place des parcelles contemporaines et de la route asphaltée semble avoir détruit une grande partie de ce dépotoir qui passait sur le grand mur découvert dans la frange nord du secteur (cf. infra). Ce dépotoir est donc posé en partie sur les niveaux d’activités liés à l’utilisation du grand four oriental et peut-être sur leurs niveaux de destruction. La mission 2015 aura pour objectif dans cette partie du secteur de déterminer la relation entre ce dépotoir et les niveaux d’abandon et d’activités liés au grand four oriental d’une part, et les différents niveaux d’activité découverts plus à l’ouest (carrés 1, 1bis, 2, 2 bis).
fig 15b
fig 15c
13a

Fig. 13 : Secteur 7 - carré 4 - zone dépotoir - a) après enlèvement de l’us 70003, vu de l’ouest - b) us 70005 en cours de fouille, vu du nord-est
Fig. 14 : Secteur 7 - carré 5 - à l’est présence de la couronne extérieur du grand four oriental, à l’ouest couche dépotoir d’amphores, vu du sud-est
Clichés V. Pichot, © CEAlex

13b
14
fig 15a * Carrés 5, 6, 8, 9 et les extensions au nord et au sud (fig. 15) :
Nous avons tout d’abord ouvert les carrés 5 et 6. La mise au jour d’un grand four à amphores, directement sous le sable de surface et une assez faible couche argilo-sableuse contenant peu de matériel amphorique (us 70010 pour le carré 5, us 70014 pour les carrés 6, 8 et 9), a entraîné l’ouverture de toute la zone jusqu’à l’est des carré 8 et 9 ainsi que des extensions au nord du carré et au sud du carré 8. Le four a ainsi été totalement dégagé et relevé. La fouille a permis de sonder l’intérieur de four et de mettre en évidence, au sud, une partie de la sole très bien conservée. Un sondage a été effectué au nord du four dans sa couronne extérieur, là où deux alignements de pierres parallèles indiquaient la possible présence de la porte de la chambre de chauffe, sur le modèle de Borg el-Arab (1). Les résultats de la fouille de ce sondage ne semblent pas confirmer la présence de l’entrée de la chambre de chauffe à cet endroit ; les données sont en cours de traitement afin de déterminer la fonction de cet espace. Un deuxième sondage, cette fois au sud four, a été implanté dans une zone où le four possèdait une anomalie dans sa couronne extérieure. Ce sondage a apporté de nombreuses informations sur la construction de la couronne extérieure du four ; les données sont en cours d’étude afin de comprendre la formation des différentes couches à l’extérieur du four. La fouille du four reprendra en 2015 : elle permettra de vider intégralement le four, d’en explorer le pourtour afin de trouver l’accès ou les accès à la chambre de chauffe, etc.
fig 15b
fig 15c
15a

Fig. 15 : Secteur 7 - Four oriental - a) après nettoyage des carrés 5 et 6 - b) ensemble du four, vu du nord - c) ensemble du four, vu du sud
Clichés V. Pichot, © CEAlex.

15b
15c
* Ouverture de la frange nord sur toute la longueur du secteur :
Nous avons procédé au dégagement de la presque totalité du grand mur en pierre et de 3 départs de murs qui lui sont perpendiculaires et chaînés (fig. 16). De belle facture, ce mur (85/90 cm de largeur) a été dégagé sur presque 70 m de long. On le perd à l’est bien avant le kôm 2 sûrement en raison d’une destruction/récupération. À l’ouest il passe sous le kôm 1 et s’arrête avant le sondage effectué dans le kôm en 2012/2013 puisqu’aucun vestige de ce mur n’a été découvert lors de la fouille. Dans la partie orientale du secteur, la relation de ce mur et du mur perpendiculaire qui se dirige vers le sud avec le grand four à amphores et ses niveaux d’occupation est évidente. A cet endroit les murs et les niveaux d’activité se trouvent sous les couches du dépotoir mis au jour dans le carré 4. L’un des objectifs de la mission de 2015 sera de récupérer toutes les informations de cette partie du secteur sur les différents niveaux d’activité, les fonctions des espaces et de ces murs et l’abandon de la zone. Dans la partie occidentale du secteur, il est possible que ce mur fonctionne avec le four occidental (celui qui passe sous le kôm 1), mais il pourrait tout aussi bien être associé à un four situé plus au nord et qui aurait été détruit par l’implantation de la route asphaltée (présence d’un mur perpendiculaire partant vers le nord dans cette zone).
fig 16a fig 16b
fig 16c
16a 16b Fig. 16 : Secteur 7 - Frange nord du secteur - Grand mur en pierre - a) vu de l’est - b) vu de l’ouest - c) exemple de mur perpendiculaire, vu du sud (Clichés V. Pichot, © CEAlex).
16c

Mobilier
L'étude du matériel est en cours mais il semble similaire à ce qui a été vu dans les niveaux mis au jour au cours des deux premières missions. Les amphores produites sont du type AE3 et du type AE4. Des exemplaires d’amphores de Gaza remplis de résine, similaires à ceux découverts sur le secteur 5 en 2013, ont été mis au jour dans les niveaux d’occupation et d’activités artisanales entre les deux kôms. L’atelier fonctionne durant la période impériale, plus précisément fin Ier siècle-première moitié du IIe siècle apr. J.-C. Les fragments de céramiques trouvés en petite quantité sur ce secteur confirmeront sûrement cette datation.


Notes :
(1) El-Ashmawi 1998 retour