Le Centre Alexandrin
d'Étude des Amphores

The Alexandrian Centre for Amphora Studies

logo cnrs

CEAlex - USR 3134
Présentation
Introduction
Amphores
Amphorae
Anses timbrées
Stamped Handles
Fouilles
Digs
Publications ChronAmphora Bibliothèque CAEA
CAEA Library
Ressources en ligne
On-line resources
Plan du site
Site plan
Mise à jour
Update

Fouilles

Akademia
Mission 2014
1 Présentation générale
2 Campagne mai - juin 2014
3 Conclusion
Bibliographie

 

Akademia : mission 2014
3 - Conclusion

Valérie Pichot

Cette troisième campagne de fouille et d'étude sur Akadémia s’est révélée tout à fait positive et riche d'enseignements. L'étude du mobilier confirme encore ce qui a été vu depuis 2012. Deux types d'amphores sont produites en même temps dans cet atelier de l’époque impériale : il s'agit des AE 3 et AE 4. La découverte sur le secteur 7 de deux grands fours à amphore de plus de 12 m de diamètre, aussi grand que celui de Borg el-Arab, est d’une importance cruciale pour la connaissance des ateliers d’amphore du Mariout à l’époque impériale. En effet, le four de Borg el-Arab, le plus grand du monde antique, était considéré comme une exception depuis sa découverte en 1982-1983. Or, la mise au jour de deux structures similaires à Akadémia nous oblige à revoir cette position et à émettre l’hypothèse que ces grands fours à amphore étaient peut-être très fréquentes en Maréotide à cette période. La prochaine mission en 2015 aura pour objectifs de poursuivre l'exploration du secteur 6 en effectuant quelques sondages dans le secteur. Nous continuerons la fouille du secteur 7 afin d’étudier la relation chronologique entre les deux kôms et de continuer à mettre en évidence les niveaux d’occupation dans cette partie du site, et les relations entre les différentes structures. Un travail important est aussi prévu sur le four oriental afin d’en étudier la structure, le fonctionnement, sa relation avec les niveaux d’activités mis au jour, etc. En revanche, la jonction du secteur 7 avec les pentes des kôms sera réservée à la mission 2016 ainsi que la fin du sondage du secteur 1 afin d’atteindre la base du kôm 1 sur toute la surface du sondage. Bien sûr, il reste énormément de travail afin d'arriver à récolter toute la documentation nécessaire à la compréhension de ce genre de site. Mais tout ceci est très prometteur et les prochaines missions permettront d'apporter de nombreux renseignements à l'étude de la chôra alexandrine.